Billets de hypnosebabsl

    • Christine Lépinoy
    • hypnothérapeute, thérapie bréve
    • Boucau

Centres d'intérêts : Hypnose ericksonienne

  • les trois sagesses


    LES 3 SAGESSES
    Un Roi avait pour fils unique un jeune Prince courageux, habile et intelligent. Pour parfaire son apprentissage de la Vie, il l’envoya auprès d’un Vieux Sage. « Eclaire-moi sur le Sentier de la Vie », demanda le Prince.
    « Mes paroles s’évanouiront comme les traces de tes pas dans le sable, répondit le Sage. Cependant je veux bien te donner quelques indications. Sur ta route, tu trouveras 3 portes. Lis les préceptes indiqués sur chacune d’entre
    elles. Un besoin irrésistible te poussera à les suivre.
    Ne cherche pas à t’en détourner, car tu serais condamné à revivre sans cesse ce que tu aurais fui. Je ne puis
t’en dire plus. Tu dois éprouver tout cela dans ton coeur et dans ta chair. Va, maintenant. Suis cette route, droit devant toi. »
    Le Vieux Sage disparut et le Prince s’engagea sur le Chemin de la Vie. Il se trouva bientôt face à une grande porte sur laquelle on pouvait lire « CHANGE LE MONDE ».
    « C’était bien là mon intention, pensa le Prince, car si certaines choses me plaisent dans ce monde, d’autres ne me conviennent pas. » Et il entama son premier combat. Son idéal, sa fougue et sa vigueur le poussèrent à se confronter au monde, à entreprendre, à conquérir, à modeler la réalité selon son désir.
Il y trouva le plaisir et l’ivresse du conquérant, mais pas l’apaisement du coeur. Il réussit à changer certaines choses mais beaucoup d’autres lui résistèrent.
Bien des années passèrent. Un jour il rencontra le Vieux Sage qui lui demande : « Qu’as-tu appris sur le chemin ? » « J’ai appris, répondit le Prince, à discerner ce qui est en mon pouvoir et ce qui m’échappe, ce qui dépend de moi et ce qui n’en dépend pas ».
    « C’est bien, dit le Vieil Homme. Utilise tes forces pour agir sur ce qui est en ton pouvoir. Oublie ce qui échappe à
ton emprise. » Et il disparut.
    Peu après, le Prince se trouva face à une seconde porte. On pouvait y lire « CHANGE LES AUTRES ».
« C’était bien là mon intention, pensa-t-il. Les autres sont source de plaisir, de joie et de satisfaction mais aussi de douleur, d’amertume et de frustration. » Et il s’insurgea contre tout ce qui pouvait le déranger ou lui déplaire chez ses semblables. Il chercha à infléchir leur caractère et à extirper leurs défauts. Ce fut là son deuxième combat.
Bien des années passèrent. Un jour, alors qu’il méditait sur l’utilité de ses tentatives de changer les autres, il croisa le Vieux Sage qui lui demanda : « Qu’as-tu appris sur le chemin ? » « J’ai appris, répondit le Prince, que les autres ne sont pas la cause ou la source de mes joies et de mes peines, de mes satisfactions et de mes déboires. Ils n’en sont que le révélateur ou l’occasion. C’est en moi que prennent racine toutes ces choses. »
    « Tu as raison, dit le Sage. Par ce qu’ils réveillent en toi, les autres te révèlent à toi-même. Sois reconnaissant envers ceux qui font vibrer en toi joie et plaisir. Mais sois-le aussi envers ceux qui font naître en toi souffrance ou frustration, car à travers eux la Vie t’enseigne ce qui te reste à apprendre et le chemin que tu dois encore parcourir. » Et le Vieil Homme disparut.
    Peu après, le Prince arriva devant une porte où figuraient ces mots « CHANGE-TOI TOI-MEME ». « Si je suis moi-même la cause de mes problèmes, c’est bien ce qui me reste à faire, » se dit-il.
Et il entama son 3ème combat. Il chercha à infléchir son caractère, à combattre ses imperfections, à supprimer ses défauts, à changer tout ce qui ne lui plaisait pas en lui, tout ce qui ne correspondait pas à son idéal.
Après bien des années de ce combat où il connut quelque succès mais aussi des échecs et des résistances, le Prince rencontra le Sage qui lui demanda : Qu’as-tu appris sur le chemin ? »
    « J’ai appris, répondit le Prince, qu’il y a en nous des choses qu’on peut améliorer, d’autres qui nous résistent et qu’on n’arrive pas à briser. »  « C’est bien, » dit le Sage.
    « Oui, poursuivit le Prince, mais je commence à être las de ma battre contre tout, contre tous, contre moi-même. Cela ne finira-t-il jamais ? Quand trouverai-je le repos ? J’ai envie de cesser le combat, de renoncer, de tout abandonner, de lâcher prise. »
    « C’est justement ton prochain apprentissage, dit le Vieux Sage. Mais avant d’aller plus loin, retourne-toi et contemple le chemin parcouru. » Et il disparut.
    Regardant en arrière, le Prince vit dans le lointain la 3ème porte et s’aperçut qu’elle portait sur sa face arrière une inscription qui disait « ACCEPTE-TOI TOI-MEME. »
    Le Prince s’étonna de ne point avoir vu cette inscription lorsqu’il avait franchi la porte la première fois, dans l’autre sens. « Quand on combat on devient aveugle, se dit-il. » Il vit aussi, gisant sur le sol, éparpillé autour de lui, tout ce qu’il avait rejeté et combattu en lui : ses défauts, ses ombres, ses peurs, ses limites, tous ses vieux démons. Il apprit alors à les reconnaître, à les accepter, à les aimer.  Il apprit à s’aimer lui-même sans plus se comparer, se juger, se blâmer.
Il rencontra le Vieux Sage qui lui demanda : « Qu’as-tu appris sur le chemin ? »
    « J’ai appris, répondit le Prince, que détester ou refuser une partie de moi, c’est me condamner à ne jamais être en accord avec moi-même. J’ai appris à m’accepter moi-même, totalement, inconditionnellement. »
    « C’est bien, dit le Vieil Homme, c’est la première Sagesse. Maintenant tu peux repasser la 3èmeporte. »
    A peine arrivé de l’autre côté, le Prince aperçut au loin la face arrière de la seconde porte et y lut « ACCEPTE LES AUTRES ».
    Tout autour de lui il reconnut les personnes qu’il avait côtoyées dans sa vie ; celles qu’il avait aimées comme celles qu’il avait détestées. Celles qu’il avait soutenues et celles qu’il avait combattues. Mais à sa grande surprise, il était
maintenant incapable de voir leurs imperfections, leurs défauts, ce qui autrefois l’avait tellement gêné et contre quoi il s’était battu.
    Il rencontra à nouveau le Vieux Sage. « Qu’as-tu appris sur le chemin ? » demanda ce dernier. J’ai appris, répondit le Prince, qu’en étant en accord avec moi-même, je n’avais plus rien à reprocher aux autres, plus rien à craindre d’eux.
J’ai appris à accepter et à aimer les autres totalement, inconditionnellement. »
    « C’est bien, » dit le Vieux Sage. C’est la seconde Sagesse. Tu peux franchir à nouveau la deuxième porte.
    Arrivé de l’autre côté, le Prince aperçut la face arrière de la première porte et y lut « ACCEPTE LE MONDE ».
    Curieux, se dit-il, que je n’aie pas vu cette inscription la première fois. Il regarda autour de lui et reconnut ce monde qu’il avait cherché à conquérir, à transformer, à changer. Il fut frappé par l’éclat et la beauté de toute chose. Par leur perfection. C’était pourtant le même monde qu’autrefois. Etait-ce le monde qui avait changé ou son regard ?
Il croisa le Vieux Sage qui lui demanda. « Qu’as-tu appris sur le chemin ? »
    « J’ai appris, dit le Prince, que le monde est le miroir de mon âme. Que mon âme ne voit pas le monde, elle se voit dans le monde. Quand elle est enjouée, le monde lui semble gai. Quand elle est accablée, le monde lui semble
triste. Le monde, lui, n’est ni triste ni gai. Il est là ; il existe ; c’est tout. Ce n’était pas le monde qui me troublait,
    mais l’idée que je m’en faisais. J’ai appris à accepter sans le juger, totalement, inconditionnellement. »
    C’est la 3ème Sagesse, dit le Vieil Homme. Te voilà à présent en accord avec toi-même, avec  les autres et avec le Monde. » Un profond sentiment de paix, de sérénité, de plénitude envahit le Prince. Le Silence l’habita.
    « Tu es prêt, maintenant, à franchir le dernier Seuil, dit le Vieux Sage, celui du passage du silence de la plénitude à la Plénitude du Silence ». Et le Vieil Homme disparut.

    Texte de Charles Brulhart, Décembre 1995

     

  • HYPNOSE ERICKSONIENNE

    Tout savoir sur l'hypnose Ericksonienne

        

    VOIR AUSSI

    L'hypnose Ericksonienne fait partie des thérapies dites brèves. C'est une méthode qui vise à modifier légèrement l'état de conscience afin d'accéder à l'inconscient. Son but est de permettre au patient de puiser en lui les ressources nécessaires à la résolution de son problème. Doctissimo vous explique tout. 

    Sommaire

    1. Les principes de l'hypnose Ericksonienne
    2. Quelles en sont les indications ?
    3. Comment se déroulent les séances d'hypnose Ericksonienne ?
    4. L'hypnose Ericksonienne en pratique
    5. Les limites de l'hypnose Ericksonienne 

    Hypnose ericksonienne

    Les principes de l'hypnose Ericksonienne

    L'hypnose Ericksonienne est une forme de thérapie qui intervient comme un outil au sein même d'une psychothérapie. Développée par Milton Erickson, psychiatre et psychologue américain, en 1980, son but est de faciliter cette dernière en permettant au conscient et à l'inconscient- stimulé grâce à l'hypnose - de coopérer afin de trouver les solutions qui pourront résoudre ce qui pose problème.
    Cet outil thérapeutique est basé sur le postulat que l'individu possède en lui les ressources nécessaires pour faire face à toutes les situations. Ainsi, cette méthode sollicite la participation active du patient.

    Quelles en sont les indications ?

    L'hypnose Ericksonienne est essentiellement préconisée pour des personnes ayant des  troubles obsessionnels, des problèmes de  dépendance (pour arrêter de fumer notamment) ainsi que  d'angoisseElle est par exemple efficace pour dépasser la peur d'un examen. 

    Loaded: 0%

    Progress: 0%

    Remaining Time -22:11

    Comment se déroulent les séances d'hypnose Ericksonienne ?

    Le thérapeute induit chez son patient un état hypnotique qui lui permet d'accéder à son inconscient. Si la relaxation est souvent à l'origine de cet état, d'autres manières de faire sont possible comme la mise en avant de la parole ou du langage symbolique (métaphores) par exemple.

    Le thérapeute, qui induit la modification de la conscience, se positionne également comme un guide. En effet, il invite son patient à orienter son attention sur un souvenir positif et à s'exprimer à ce sujet.

    Son rôle est ensuite de soutenir son imaginaire, par le biais de la conversation, pour l'aider à trouver lui-même les ressources qu'il possède et qui pourront l'aider à résoudre ses problèmes.

    L'hypnose Ericksonienne en pratique

    • Une séance dure environ 1 heure ; 
    • Etant une thérapie brève, l'hypnose Ericksonienne se pratique en général sur 5 à 10 séances, à la fréquence, idéalement, d'une fois par semaine ;
    • Il faut compter aux alentours 50 euros pour une séance individuelle en Province et autour d'une centaine d'euros à Paris

    Les limites de l'hypnose Ericksonienne 

    L'hypnose n'a pas pour but de soigner une pathologie mais plutôt d'accompagner une personne dans sa démarche. Elle reste une aide complémentaire mais ne remplace en aucun cas un suivi médical approprié en cas de problème de santé, physique ou mental.

    PUBLICITÉ

    Il faut aussi s'assurer de trouver un praticien sérieux, par exemple en passant par le Syndicat National des Hypnothérapeutes ou l' Institut Français d'Hypnose.  

    Capucine Junguenet

    Ecrit par:

    Capucine Junguenet

    Journaliste

     

    Révision médicale : Dr Jesus Cardenas, Directeur médical de Doctissimo, 27 juin 2014

    Mis à jour le 01 août 2019

    Sources :

  • hypnose ericksonienne

    L'HYPNOSE
    Clé d'accès à vous-même

    Psychologies, janvier 2007
    Un communiqué de Psychologies

    L
    e mot « hypnose » désigne à la fois un état de conscience et l’ensemble des méthodes permettant d’atteindre cet état de conscience. Créé en 1841, jugé inadapté par son inventeur lui-même, le Dr Braid (1841), ce terme est encore mal perçu et prête à confusion. Faire de l’hypnose, ce n’est pas « dormir » ou « se laisser mettre sous domination ». Faire de l’hypnose, c’est découvrir le chemin qui mène à vous-même. Ce que l’on devrait tous apprendre à l’école, parmi les enseignements vitaux de base.
    Fleurs des champs

    Apprendre l’hypnose, c’est…

    …retrouver la globalité de votre être. Car, comme le prouvent de nombreuses études internationales, votre cerveau possède naturellement les fonctions nécessaires à atteindre l’état hypnotique. Ce niveau de conscience est donc accessible par tout un chacun, à condition de savoir comment faire. Il fait partie de vous et il est curieux que nous ne sachions pas plus spontanément nous en servir. Seulement, voilà, la vraie question reste : pour quoi faire ? La première réponse qui vient est : pour la santé, pour soulager, guérir et même, avant tout, pour renforcer votre équilibre intérieur et éviter la maladie. Un savoir indispensable.

    Devenir autonome, et…

    Que ce soit en formation de niveau professionnel ou en simple week-end de découverte de l’auto-hypnose, il vous deviendra possible de vous relaxer, d’accéder aux mécanismes cachés de votre Inconscient pour faire passer une allergie, arrêter de fumer, vous aider à apprendre une langue étrangère ou un cours, devenir plus créatif au travail ou à la maison, etc. Les professionnels de la thérapie (médecins, para-médicaux ou psychothérapeutes) apprendront à mieux aider leurs patients ; les autres découvriront les clés de leur autonomie. Approche complémentaire s’il en est, l’hypnose couvre les domaines cognitifs, physiologiques et psychologiques… Les applications sont infinies.

    Regagner la santé, réaliser ses rêves

    Ne vous laissez plus arrêter par un mot. L’hypnose est un formidable moyen de connaissance de soi, elle ouvre à un monde nouveau… vous ! Et au-delà de la santé, il y a l’accès à un rêve, très compréhensible et très humain : une vie plus agréable, pour vous et ceux que vous aimez. De nombreuses choses deviennent possibles dès lors que vous vivez pleinement, maître et ami de votre vie consciente… et inconsciente.

    Olivier Lockert
    Président de l’Institut Français d’Hypnose Ericksonienne

  • votre puissance intérieure

    Votre Puissance Intérieure

    Ecrit le 20 décembre 2014 | PNL

    Votre Puissance Intérieure

    Qu’est-ce que je veux Vraiment?

    Répondre à cette question cela nous permet d’accéder à notre puissance intérieure. Ce sont nos décisions et non les circonstances qui déterminent notre avenir.

    Nous ne sommes pas guidés par la réalité, mais par la perception de la réalité: nos représentations. Nous pouvons changer instantanément car nous sommes seuls responsables de ce changement. Chaque direction nous conduit vers une destination finale : notre destin.

    Notre vie change dès le moment ou nous prenons une nouvelle décision ferme et juste. Prendre une véritable décision, c’est s’engager à obtenir un résultat précis et se refuser toute autre possibilité. Plus on décide plus on est en mesure de décider ; ce pouvoir nécessite de l’entrainement. Notre cerveau élabore un système de décisions qui dirige nos actions, nos pensées et nos sentiments. L’essentiel est de s’attaquer à la cause plutôt qu’aux effets.

    Votre objectif doit être clairement défini. La réussite est véritablement le résultat d’un bon jugement. Le bon jugement est le résultat de l’expérience et l’expérience est souvent le résultat d’un mauvais jugement. Il n’y a pas d’échec dans la vie, il n’y a que des résultats dont il faut tirez des leçons pour pouvoir prendre les meilleures décisions à l’avenir. Tous dépend de l’intention que l’on porte sur notre objectif.


    Voie ferree

    L’intention comme source de création de notre puissance intérieurs

    Le Mental ne donnera jamais les moyens d’être heureux. C’est l’intention qui créé le bonheur et l’efficacité. C’est l’attention qui créé l’intention. Il faut donc sortie de la stratégie Mental pour travailler avec l’énergie du coeur. Le mental crée donc un mensonge structurel : Faire croire qu’il apporte le bonheur.

    L’intention crée l’émotion, une onde puissante, une impulsion ou une force à travers laquelle l’intention devient une action. Le secret est de commander  votre intention automatiquement. Une intention  clairement défini avec calme, sérénité, lâcher prise et une confiance infaillible en sa réalisation. Par une simple décision, vous pouvez tout changer et ainsi reprendre votre puissance intérieure.

    Tous nos actes, nos comportements, nos attitudes, les événements qui nous arrivent contiennent une part d’intention positive inconsciente ou non. Prendre conscience de cela nous permet de se détacher de la dualité dans laquelle nous nous enfermons et nous permet d’accéder à l’acceptation totale de ce qui est. Nous passons beaucoup de temps à résister, à lutter, à rejeter, à ne pas accepter les situations ou les gens. Robert Dilts insiste sur un principe fondamental en PNL lié à celui d’intention positive qui consiste à faire une distinction nette entre l’individu et son comportement – c’est à dire de séparer l’intention positive qui produit un comportement du comportement lui-même. Nous la trouvons en posant la question  » Qu’est-ce que vous tentez de faire d’important pour vous, en mettant en « œuvre ce comportement non souhaité ? ». 

     

    Le problème EST la solution!

    Tous les comportements, même les plus inhabituels prennent sens dans certaines situations, et s’inscrivent dans un but d’adaptation. Identifier l’intention positive qui se trouve dans nos comportements nous permet de vivre pleinement notre vie avec tout notre potentiel et ainsi le contraire ne devrait plus jamais vous arriver.

     

    D’après « L’éveil de votre puissance intérieure » A.Robbins.

  • hypnose bayonne -

    Sevrage tabagique : l’hypnose est-elle efficace ?

    Tout savoir sur l'hypnose
    Méthodes alternatives pour arrêter de fumer
    Arrêter de fumer : les bonnes méthodes
    Comment arrêter de fumer
    Parmi les diverses méthodes de sevrage tabagique, l’hypnose séduit de plus en plus de fumeurs bien décidés à en finir avec la cigarette. Loin de l’hypnose-spectacle, cette approche vise à modifier le rapport du fumeur au tabac en prenant appui sur ses croyances ou ses rituels. Les explications du Dr Jean-Marc Benhaïem, président de l’AFEHM (Association française pour l'étude de l'hypnose médicale).

    Sommaire
    Le principe de l’hypnose pour arrêter de fumer
    Les séances d’hypnose en pratique
    L’hypnose pour arrêter le tabac, une solution efficace ?
    hypnose tabac
    Comment se déroulent les séances d’hypnose ? Quelles sont les techniques anti-tabac utilisées par les hypnothérapeutes ? Et surtout, l’hypnose permet-elle vraiment d’arrêter de fumer ? Éléments de réponse.

    Le principe de l’hypnose pour arrêter de fumer
    L’arrêt du tabac par l’hypnose repose sur le mécanisme de la suggestion, explique le Dr Benhaïem. "L’hypnose consiste à modifier la perception que le fumeur a du tabac. A l’aider à se sortir de son emprise". Croyances, rituels, habitudes... l’hypnothérapeute s’appuie sur les raisons invoquées par le fumeur pour justifier sa dépendance au tabac.

    Toute séance d’hypnose débute par un entretien individuel dont le but est d’évaluer les liens de dépendance du patient (gestes, drogue, obsession...), ses motivations, de découvrir son environnement familial et professionnel (favorable ou défavorable), de savoir s’il a déjà tenté d’arrêter et d’évaluer les risques d’effets secondaires (prise de poids, dépression, anxiété...) afin de les prévenir au mieux. "Au début de la séance, on discute longuement avec le patient pour connaître les raisons qui le poussent à fumer et celles qui l’amènent à consulter, afin de prendre appui dessus et l’accompagner dans la poursuite de ce changement qu’il a déjà entamé mentalement" précise le spécialiste.

    Les séances d’hypnose en pratique
    Puis la personne est invitée à s’installer confortablement et à fermer les yeux ; l’hypnothérapeute élabore alors une stratégie d’hypnose qui repose sur une série d’exercices répondant aux croyances et au discours du patient. Chaque séance est donc singulière et personnalisée. Pour les personnes qui idéalisent encore trop le tabac, l’hypnothérapeute peut les inviter à le percevoir comme une sorte de gourou qui dirige leur vie, exige un lourd tribut financier, oppresse leur corps et leurs pensées, et auquel ils obéissent au doigt et à l’œil ! Il peut aussi les amener à se considérer eux-mêmes comme les victimes d’un bourreau auquel ils seraient attachés, comme les femmes battues à leur conjoint, illustre le Dr Benhaïem.

    Concrètement, si le patient considère le tabac comme un plaisir, l’hypnothérapeute va essayer de briser cette idée en l’amenant à ressentir l’empoisonnement provoqué par le tabac au niveau de sa gorge ou de ses poumons (mauvaise haleine, bouche pâteuse, manque de souffle...). S’il est obsédé par l’envie de fumer, il peut lui être proposé de tenir son paquet de cigarettes jusqu'à ce qu’il ça lui brûle la main et qu’il le lâche. Ces exercices sont censés déclencher des perceptions différentes et ressentir physiquement les changements décidés mentalement. "L’idée c’est que plus la personne rentre dans la perception de son corps, et plus elle va ressentir sa souffrance et plus elle va avoir le réflexe de rejeter le tabac. On réveille son instinct de conservation en quelque sorte", traduit Jean-Marc Benhaïem. Et ce dernier d’insister. "L’hypnose part du principe que la plupart des fumeurs sont ambivalents : ils ont beau savoir que le tabac est une plante mortelle, ils aiment la fumer mais ils savent aussi qu’ils doivent arrêter. L’hypnose fait grandir cette part qui rejette le tabac".

    En fin de séance, le patient revient doucement à la réalité.

    L’hypnose pour arrêter le tabac, une solution efficace ?
    Selon une étude américaine*, l’hypnose serait plus efficace que les substituts nicotiniques : 44 % seraient encore abstinents 3 mois après la séance et 36 % le seraient 6 mois après (contre respectivement 28 % et 18 %). Mais toutes les études ne sont pas positives et l'efficacité même de cette technique reste l'objet de controverses. Ainsi, la synthèse Cochrane établie en 2010 conclut en l'absence de preuves d'efficacité de l'hypnose.

    L’hypnose peut-elle fonctionner avec tout le monde ? "Toute personne qui consulte un hypnothérapeute pour arrêter de fumer est déjà en autohypnose car elle est déjà en train de modifier son rapport au tabac. La séance avec l’hypnothérapeute n’est que la poursuite de ce changement qui s’est opéré avant la consultation". On comprend alors aisément que la qualité de la relation médecin – patient est décisive. Le patient doit se sentir suffisamment en sécurité pour pouvoir livrer ses craintes au thérapeute. Selon le Dr Benhaïem, il est paradoxalement plus facile d’accompagner dans son sevrage quelqu'un qui fume trois paquets par jour que quelqu'un qui se contente de 3 cigarettes quotidiennes. "Ses niveaux d’écœurement et de motivation sont plus forts, l’envie d’arrêter est généralement bien plus importante".

    Doit-on multiplier les séances ? "Une seule séance d’hypnose peut suffire", assure le Dr Benhaïem. D'autres estiment néanmoins que plusieurs séances sont indispensables pour désaccoutumer quelqu'un qui aurait des années de tabagisme derrière lui. Qu’elle soit unique ou non, la séance est généralement assortie d’une liste de conseils à appliquer pour éviter le manque et les rechutes : se méfier des associations avec le café ou l’alcool, faire du sport, changer quelque chose chez soi pour marquer symboliquement le début de sa nouvelle vie sans tabac... En cas de difficultés, le patient doit rapidement voir son hypnothérapeute afin que celui-ci lui propose des séances de soutien.

    Envie de vous libérer de la cigarette ? L’avis d’un spécialiste peut faire la différence. Parlez-en à un médecin immédiatement.

    Amélie Pelletier
    Ecrit par:

    Amélie Pelletier

    Journaliste

    Mis à jour le 18 janvier 2019

    Sources :

    Entretien avec le Dr Benhaïem, président de l’AFEHM (Association française pour l'étude de l'hypnose médicale) et auteur du livre « Oublier le tabac » aux Éditions Albin Michel, le 23 novembre 2018.
    Faysal M. Hasan et al. Hypnotherapy is more effective than nicotine replacement therapy for smoking cessation: Results of a randomized controlled trial. Complementary Therapies in Medicine. 2014 (accessible en ligne)
    L'hypnothérapie peut-elle aider les personnes qui essaient d'arrêter de fumer -